Accueil Actualités La Féérie en fanfare, les 14,15, et 16 décembre

La Féérie en fanfare, les 14,15, et 16 décembre

Si la recette de la féérie marche toujours, c’est parce que les ingrédients de départ restent la convivialité et la sincérité saupoudrée par l’esprit d’enfance : Dès l’origine, la volonté était de faire du « jardin du Père Noël » (le premier nom) un moment mettant en valeur les richesses de solidarité et d’engagement associatif chères à notre ville. Faite pour les Grand-Synthois, elle attire par le bouche à oreille un public plus large qui prend plaisir à partager la féérie, et reçoit bon an mal an selon la météo, 5000 entrées !

Cette année, la Féérie fait rire puisque le cirque sera à l’honneur avec des animations clownesques ou de magie, de la jonglerie lumineuse, une balade en char…En plus de la douzaine d’étapes du parcours dont la traditionnelle yourte et ses contes ou la patinoire…

Prenez le bus pour ne pas tous s’énerver afin de se garer dans un rayon de 300 m autour du jardin public ! Ça gâche l’esprit ! Les lignes C1, C2, C4 et 19 s’y arrêtent.

Vendredi 14 de 18h à 20h30. Samedi et dimanche de 17h à 20h30.

Les coulisses de la Féérie

Transporter le jardin public en Laponie nécessite 5 jours de préparatifs (et 2 de démontage) avec l’implication forte des services de la ville et le renfort de 20 emplois « bonus ville » du lundi au vendredi pour assembler le labyrinthe fait d’une centaine de ballots de paille, installer les chauffages et les barrières délimitant le cheminement par exemple… le tout avec une météo qui peut se révéler parfois bien sévère !

Côté déco, le Comité des fêtes du Courghain a acquis tout un matériel qui enrichit celui des services techniques. A cela s’ajoute l’implication des assos et de leurs membres pour offrir un beau Noël pour tous, des Résidences fleuries au Club photo (600 photos prises avec le père Noël), des 3A ou du CMJ qui cette année fera notamment une chasse au trésor dans le jardin aux musiciens de l’harmonie et de l’EMAS qui jouent à l’inauguration ainsi que des figures locales comme Bernard Guéant, qui troque son habit de mineur pour endosser le costume de père Noël ou Madame Asnoun est la reine des crêpes avec 30 kg de farine et 40 de pâte à tartiner.

A l’instar de vos sapins, tout ce qui est naturel et utilisé pour la féérie est recyclé : la paille, le bois, transformé en mulch…

A voir également

Une conférence de l’univpop sur les pesticides à la campagne

Le bon air est dans le pré. Vraiment ? Enquête sur les pesticides que nous …

Nos Labels