Accueil Non classé Grande-Synthe expérimente le Revenu de Transition Ecologique : une première en France

Grande-Synthe expérimente le Revenu de Transition Ecologique : une première en France

Grande-Synthe expérimente le Revenu de Transition Ecologique : une première en France

Ce mardi, la Ville et la Fondation Zoein ont signé une convention dont le but est d’expérimenter le Revenu de Transition Ecologique : une première en France

L’état de notre planète et de sa biodiversité (preuve à l’appui des études scientifiques) doit nous inciter à trouver des solutions innovantes, tournées sur la préservation de notre patrimoine commun : la terre. C’est ce que propose, Sophie SWATON, Présidente de la Fondation ZOEIN, à l’initiative du projet de création d’un revenu de transition écologique. Il constitue « une garantie de revenu pour toutes celles et ceux qui portent des actions favorisant une transition écologique et sociale ».

  • L’objectif fondamental : réduire l’empreinte écologique tout en créant une autre forme d’actitivté économique respectueuse de l’environnement.

    Ce dispositif incitatif permet de franchir le pas, d’oser se lancer en disposant d’une sécurité, liée à un revenu complémentaire. Il suscite l’innovation, la recherche. Il demande à se dépasser, à imaginer, à créer…bref à projeter l’avenir.

Les caractéristiques du Revenu de Transition Ecologique :

La caractéristique première du RTE est le couplage entre revenu et activité. Pour en bénéficier, il faut donc exercer une activité, qui peut être aussi bénévole. Elle doit être reconnue comme écologique et sociale par une liste des parties prenantes au projet (ville, associations, entreprises…).

La deuxième réside dans la nécessité d’accompagner cette activité par de la formation et donc de l’accompagnement. La troisième composante tient dans l’adhésion à une structure dit démocratique mais surtout collective qui prendrait la forme d’une coopérative de transition écologique. Le Revenu de Transition Ecologique (RTE) s’adressera aux Grand-Synthois répondant à ces caractéristiques.

A travers ces 3 critères, le RTE veut soutenir la valeur travail, l’engagement dans des activités de son choix, l’épanouissement humain et le collectif comme générateur d’un nouveau lien social.

 Des exemples concrets.

Un maraicher souhaitant se convertir en agriculture biologique pourrait bénéficier du RTE, ou encore une boulangerie qui souhaiterait changer ses pratiques pour qu’elles rentrent dans les principes de respect des humains et de la nature ou encore le créateur d’une entreprise de nettoyage qui souhaite fabriquer des produits écologiques.

Un Revenu de Transition Ecologique compatible avec le Minimum Social Garanti.

Une personne qui se lancerait dans une activité entrant dans les critères de transition promus par la Coopérative, et qui par ailleurs aurait droit, de par les revenus de son foyer en tant que Grand-Synthois, à un coup de pouce de la ville, pourrait cumuler ces aides et être accompagné dans son projet.

Grande-Synthe, avec cette nouvelle expérimentation s’affirme comme un laboratoire d’innovations sociales et environnementales et poursuit la révolution engagée pour une société durable et solidaire.

A voir également

Voyage de mémoire en Normandie – Ville de Grande-Synthe

La ville de Grande-Synthe et l’UNC ont emmené une classe de 4e du collège du …

Nos Labels