Accueil Actualités Géologie d’anticipation, une exposition pour alerter sur la pollution par le plastique

Géologie d’anticipation, une exposition pour alerter sur la pollution par le plastique

Avec Géologie d’anticipation, Guillaume Krick dénonce la transformation de notre écosystème par l’homme lui-même par la prédominance du plastique.

Exposition visible à la galerie Robespierre du 7 mai au 4 juin, tel. 03 28 28 90 20.

Vous avez appris à l’école, en grammaire, un temps peu utilisé dans la vie courante : le futur antérieur. Pour cette nouvelle exposition à la Galerie Robespierre, l’artiste invité nous propose, dans sa création à Grande-Synthe, « Géologie d’anticipation » la découverte d’un nouveau temps : le futur présent.

En effet, Guillaume Krick joue et ainsi bouleverse nos repères temporels : il regarde les déchets d’aujourd’hui comme des vestiges de notre présent qui seraient déjà examinés par nos enfants, petits-enfants… C’est ainsi qu’il a méthodiquement quadrillé la plage de la digue du Braek comme le font les archéologues à la recherche de poteries anciennes… A travers ce déplacement temporel, il dénonce la part des plastiques dans nos déchets et leurs conséquences sur nos mers et sur nous-mêmes, dans le cadre de la chaîne alimentaire. C’est la découverte de nouvelles roches semi-naturelles en 2012 à Hawaï, les plastiglomérats, qui a été le déclic d’abord citoyen puis sa traduction artistique pour notre invité : comment sensibiliser à cette folie auto-destructrice ?

 

„Next Wave“, 2022 Plastique recyclé, 55 x 68 x 10 cm Photographie Studio Guillaume Krick L’œuvre est éloquente sur la responsabilité de chacun

Ces agglomérats constituent une roche sédimentaire faite de détritus minéraux, organiques et de détritus artificiels, en particulier de matières plastiques, cimentés naturellement ou inversement par le plastique lui-même.

Toutes les crises étant liées, la collecte de plastiques sur notre plage – d’autant plus intéressante qu’elle est à la source même de la production de plastiques via le vapocraqueur- a entraîné la découverte de 3 épaves de bateaux pneumatiques échoués, comme les tentatives de traversée qu’elles représentent. Les occupants ont-ils été tous sauvés ? La crise migratoire devient aussi, bien involontairement, un élément très fort de « Géologie d’Anticipation ».

Guillaume Krick est un artiste qui s’immerge dans son environnement humain pour impliquer les habitants et il a travaillé avec vingt classes des écoles de la ville ainsi que le lycée automobile et des techniciens de la ville. Des ateliers ont été proposés aux habitants pour nettoyer et trier les plastiques collectés puis transformés en « pigments de plastique » . Retrouvez l’ensemble des étapes ainsi que les ateliers organisés autour de l’exposition sur le dossier de presse ci-joint.

Un message dans une bouteille ?

Guillaume Krick domine, de la dune, le vapocraqueur qui produit les styrènes de nos plastiques…et qui nous reviennent sur la plage…

Le 1er mars 2022, le jour où les élèves Grand-Synthois commençaient la collecte des plastiques à leur maison pour les amener à l’école, l’ONU a lancé à Nairobi le processus vers un traité international à signer en 2024 pour lutter contre la pollution des plastiques, menace pour la biodiversité mondiale.

La production de 460 MT de plastiques en 2019 a généré 353 MT de déchets dont moins de 10% sont actuellement recyclées et 11 MT finissent chaque année dans les océans. Plus de 800 espèces marines et côtières sont affectées par ingestion, enchevêtrement et autres dangers.

Le passage à une économie circulaire peut réduire de plus de 80% le volume de plastique entrant dans les océans d’ici à 2040 et de 55% la production de plastique neuf.

 

 

 

A voir également

La ville vous donne envie ? Participez au concours des jardins et balcons fleuris (limite le 31/05)

Vous l’avez tous constaté : le service Espaces verts a célébré avec éclat  le retour …

Nos Labels