Accueil Ville durable Participer à la transition Les conseils de Yves le jardinier

Les conseils de Yves le jardinier

Chaque mois, les jardiniers de la Ville  vous donnent leurs conseils pour cultiver vos jardins avec des produits de saison, sans produits phytosanitaires…Des conseils de pro puisque la ville est distinguée ville 4 Fleurs Grand prix national du Fleurissement et même Fleur d’or ! 

  • Décembre et son cortège de journées froides et si courtes.

Nous pourrions être tentés, imitant en cela certains mammifères, d’hiberner jusqu’au printemps. Mais, dans le jardin, « Yves le jardinier » a choisi d’affronter l’hiver, avec la fin d’année mais surtout avec la perspective réjouissante d’une nouvelle année ; d’apporter de la luminosité dans le choix des plantes florales, un remède contre la morosité, une cure de jouvence au jardin, balcon et terrasses et tout ceci sans oublier de prendre en compte les sècheresses estivales qui se répètent.

Parmi les plantes à retenir pour les jardins, il y a l’abélia. Petit arbuste avec une période de floraison impressionnante qui résiste à la sècheresse. En plus, tout au long de l’été et jusqu’aux gelées, ses petites fleurs blanches attirent les butineurs.

La plantation se fait au soleil et mi-ombre, en terre pauvre et poreuse, de talus ou rocailles. Rustique puisqu’il résiste jusqu’à – 12°C . Un arrosage sur l’année à venir est à prévoir puis ensuite il se développe à son rythme. Il supporte le sec, pas besoin d ’engrais ni de traitement, il ne craint pas les parasites et ne connaît pas le mot maladie…

On peut en faire des haies, mais attention les tailles répétées réduisent la floraison. Il s’adapte en bacs profonds, aux balcons et en terrasses.

 

  • Le plan du potager des différentes saisons s’élabore dès à présent.

On pense aux tomates, haricots verts, petits pois concombre salade…puis après en septembre, octobre le semis des légumes rustiques d’automne et d’hiver.

On y retrouve : les choux, les mâches, les laitues pommées, les épinards, les navets et tant d’autres. Entre les saisons, on pense à un semis d’engrais vert pour redonner du tonus à la terre, par exemple : la Phacélie ou consoude à enfuir, lors de la préparation des planches à légumes d’arrière saison et de froide saison.

 

  • On n’oublie pas de fabriquer son compost pour nourrir ses plantes toute l’année.

Le fait de composter permet de valoriser une partie des déchets et donc de réduire le volume des poubelles. Bien  sûr certains déchets ne sont pas invités et sont mal venus comme les végétaux atteints de maladie, les tiges de rosier, les restes de viande ou de poisson, les noyaux, les litières et déjections de chats, chiens… Par contre on y met les épluchures de fruits ou de légumes, fleurs fanées, feuilles , morceaux de carton, serviettes en papier non imprimées, brindilles, écorces…Les vers feront le reste du travail !Et pour finir, il restera à épandre le compost sur la terre lorsqu’il sera noir avec une odeur de forêt.

Le légume du mois : le panais 

C’est un légume ancien. Le panais peut rester en hiver dans la terre. Riche en vitamines, on le mange comme la carotte et lui aussi se déguste cru ou cuit. Alors, soyons gourmand et allons-y pour le découvrir dans de délicieuses recettes de cuisines

Parole de Yves le jardinier.

Nos Labels