Accueil Ville durable Participer à la transition Les conseils de Yves le jardinier

Les conseils de Yves le jardinier

Chaque mois, les jardiniers de la Ville  vous donnent leurs conseils pour cultiver vos jardins avec des produits de saison, sans produits phytosanitaires…Des conseils de pro puisque la ville est distinguée ville 4 Fleurs Grand prix national du Fleurissement et même Fleur d’or !

Octobre, l’hiver arrive à grand pas !

 

Les températures commencent à chuter et les premiers signes d’automne se confirment par les arbres qui se parent de couleurs chatoyantes et par la chute des feuilles.

Mais arrêtons-nous un instant sur la chute des feuilles. La nature est bien faite, pour affronter les frimas, l’arbre doit se mettre au ralenti et donc tout ce qui brûle de l’énergie est, de fait, sacrifié. Et donc par soucis d’économie, l’arbre coupe les vivres à ces feuilles dépensières.

Le signal est donné : c’est la chute des feuilles !

Et comme chaque année, le ballet aérien des feuilles mortes bat son plein. Elles couvrent le sol du jardin, s’infiltrent dans les gouttières …Il devient urgent de les retirer mais nul besoin de stresser à l’idée de les ramasser pour les jeter ou de les brûler : vous allez pouvoir les recycler comme le font nos jardiniers.

Cette « pluie végétale » peut nous rendre bien des services :

  •  Comme compost :

Broyées, les feuilles mortes pourront être ajoutées au compost qui en se décomposant se transformeront au fil des mois en une matière organique. Si on n’a pas de broyeur, l’astuce est d’utiliser votre tondeuse pour ramasser les feuilles dans la mesures du possible et surtout de bénéficier d’un broyage en même temps et une décomposition plus rapide. On précise sur vos allées(non engazonnées) prenez la hauteur de coupe de votre tondeuse au plus bas.

Pour les endroits ou vous ne pouvez pas utiliser votre tondeuse, ramassez les feuilles et étalez-les ensuite sur la pelouse par exemple, et il ne reste plus qu’a passer dessus avec la tondeuse.

  • Comme paillis :

Une couche de feuilles mortes (au moins 20 cm pour être efficace) protègera efficacement du gel les vivaces et les végétaux récemment plantés.

La nature est bien faite : en hiver, le paillis protège les racines du gel et au printemps. La chaleur aidant, les feuilles se décomposent pour former un humus très fertile au pied de l’arbre.

Si vous avez la chance de posséder des pins, n’hésitez pas à utiliser les aiguilles tombées au sol comme paillis pour les hostas et les autres plantes dont les limaces raffolent, car elles bloquent leur progression.

 

  • Comme amendement :

Au potager, vous avez laissé de l’espace en jachère. N’hésitez pas, après un bêchage grossier, à couvrir celui-ci d’un épais lit de feuilles mortes recouvertes d’une couche de cendres de bois humidifiée pour les maintenir en place. Vous éviterez ainsi l’envahissement des herbes indésirables. De plus, en se décomposant, les deux matières libéreront azote et potasse pour les cultures futures.

 

Pour toutes ces raisons : c’est de l’or qui tombe du ciel !

 

On n’oubliera pas :

– Le verger en octobre, l’heure est aux dernières récoltes.
– Rentrer les plantes frileuses.
– Retirer les plantes annuelles en train de faner comme le font les jardiniers de la Ville.
– Vous pouvez dès à présent planter les bulbes de printemps, en les recouvrant d’une couche protectrice
– Divisez et replantez les plantes vivaces ainsi que les rosiers
– Paillez le sol afin de protéger les racines

  

Eh oui le mois d’octobre comme le dit si bien le dicton : 

   «  Octobre le vaillant, surmène le paysan »

 

 N’oubliez pas de vous renseigner auprès de nos jardiniers sur le terrain mais aussi sur internet, à la médiathèque.

Nos Labels