Biodiversité

Grande-Synthe, de la Cité à la biodiversité

Pour contrebalancer l’impact industriel, la Ville a entamé dès les années 70 une politique de restauration du cadre de vie. Dès le Premier sommet de Rio pour le développement durable en 1992, elle se lance dans la mise en place de zones naturelles, la réhabilitation des canaux, la sauvegarde d’espèces marginales de fruits dans un verger conservateur, le développement de continuités biologiques et la mise en œuvre de la gestion différenciée, adaptée à chaque secteur de la ville.

Découvrir l'importance des abeilles, "chenilles" ouvrières de la biodiversité
Découvrir l’importance des abeilles, « chevilles » ouvrières de la biodiversité

 

Verger pédagogique du Pyuthouck ... 3 hectares pour la préservation des fruits rares.
Verger pédagogique du Pyuthouck … 3 hectares pour la préservation des fruits rares et espèces anciennes.

 

Une ville récompensée par de nombreux labels

Toutes ces pratiques ont permis à la Ville, près de 20 ans plus tard, en 2010, de se voir élue capitale française de la biodiversité, et la toute première, le jury reconnaissant le parcours accompli. Ce titre a à son tour emmené Grande-Synthe vers d’autres récompenses comme le Prix Chloro’ville en 2013 et Zérophyto, 100% bio en 2015. La Ville a également lié ou renforcé des partenariats avec des structures œuvrant pour la biodiversité.
Mais la biodiversité, ça se passe surtout sur le terrain et avec une forte démarche pédagogique. Après avoir travaillé sur la biodiversité avec des scientifiques dans le projet CUBA ( Les corridors des Uns sont les Barrières des Autres) la ville avait souhaité associer les habitants pour constituer l’ABC : L’atlas de la biodiversité communale.

 

Nos Labels