Energies

Grande-Synthe développe les énergies propres et sa propre énergie 

Parallèlement au dossier de candidature qui amena Grande-Synthe à devenir en 2010 la première « capitale française de la biodiversité », la Ville s’engageait dans la règle des « 3 fois 20 » prônée par la convention des Maires à l’horizon 2020 :

– Diminuer de 20% les émissions de gaz à effet de serre
– Avoir 20% d’énergie renouvelable dans sa consommation
– Réduire de 20% sa consommation énergétique

Grâce à une politique particulièrement volontariste, la ville de Grande-Synthe va déjà bien au-delà de ce seuil avec 30% de diminution de CO2 et  56% d’énergies renouvelables dans sa consommation.

Grande-Synthe signe pour des énergies propres

La Ville de Grande-Synthe achète 10 gigawatt-heure d’électricité propre chaque année 

La municipalité a signé une convention avec EdF en 2013 pour acheter 10000 certificats, soit 10 GW.h, d’énergie certifiée d’origine naturelle ; provenant notamment de barrages. Cela représente  la consommation de 3 000 foyers fonctionnant à l’énergie verte hors chauffage.  Ainsi la Ville de Grande-Synthe atteint 2 fois plus que les 20% du point « 2 » de cette convention puisqu’elle atteint 40% de la facture énergétique de la Ville pour ses quelques 250 bâtiments publics grâce à ce dispositif proposé par EdF !

Grande-Synthe, première ville en France à s’approvisionner en biogaz !

En signant une convention avec GdF-Suez, Grande-Synthe est devenue, en novembre 2013, la première ville de France à passer au gaz vert !

26% de la consommation en gaz des bâtiments communaux est désormais fournie par le biogaz issu de l’usine de méthanisation de Séquedin. (Près de Lille) Ceci représente 3,9 GW.h

Solution de valorisation des déchets ménagers, réduction des émissions de gaz à effet de serre, production d’énergie renouvelable, le gaz vert « biométhane » cumule les atouts pour répondre aux grands enjeux énergétiques et environnementaux à relever dans les années à venir.

Ce gaz renouvelable représente le quart du gaz consommé par la Ville. Dans un premier temps, il couvrira la majeure partie des écoles et le Stadium du Littoral, ainsi assuré d’être à 100% d’énergie verte.

La volonté de développer sa propre énergie, renouvelable et locale

panneaux-toit-tribuneAvec 2350 m2 de panneaux solaires équipant plusieurs bâtiments publics, la Ville a injecté  215000 KW.h dans le réseau ErDF. Ainsi, la ville atteint le ratio de 10 Wc d’énergie photovoltaïque par habitant, un beau résultat obtenu par une ville…du Nord !

Grande-Synthe ayant participé aux premières applications de la judicieuse technologie déposée par M. Jaouad Zemmouri et Audrey Keunebrock avec plusieurs brevets à la clé, pour extraire l’énergie de l’eau. En offrant une nouvelle voie thermique, le même appareil peut servir à climatiser l’air ou à le chauffer.

 

Une politique énergique pour économiser l’énergie sous toutes ses formes… et une idée lumineuse pour diminuer la facture :

Tous les bâtiments publics du XXI ème siècle ont été conçus avec des solutions énergétiques pertinentes pour diminuer la consommation, à savoir la maison de quartier et la cantine scolaire du Courghain, le Stadium du Littoral, le complexe sportif Léo-Lagrange et le stade hippique.

Quant aux bâtiments anciens, ils se voient entièrement doublés d’une couche d’isolant et de bardage bois.

Cohérente dans son action locale, la ville a également mis en place une politique pédagogique et incitatrice pour les particuliers. (Rubrique « participer à la transition/Conseils pratiques habitat/énergie)

Dans le cadre d’un programme pluri-annuel, quartier par quartier, tous les lampadaires anciens sont remplacés par des lanternes led : économiques (la consommation passe de 150 à 50 W), le rendement lumineux est exceptionnel. Dans les locaux aussi, les ampoules et nombreux spots dichroïques ont été remplacés par des leds.

Les véhicules spécialisés des services municipaux sont, dès que possible, remplacés par des versions électriques. Parallèlement, des vélos électriques sont à disposition du personnel pour les déplacements courts intra-muros. Soucieuse de donner ses chances aux nouveaux procédés, la ville a également fait l’acquisition de 5 véhicules hybrides « électricité-hydrogène », un moyen ingénieux d’augmenter l’autonomie des véhicules (qui passe à 300 Km) tout en restant Zéro émission.

Les véhicules à Hydrogène sont comme les autres…sauf que leur pot d’échappement est discret, tout petit et rejette…de l’eau !

Nos Labels