Accueil Non classé Le masque, gants, et autres flacons, tristes déchets 2020/21…

Le masque, gants, et autres flacons, tristes déchets 2020/21…

Les masques chirurgicaux, flacons de gel, lingettes, protections jetables, gants…signent le retour en force du plastique et donc du tout-jetable dans nos vies. La faute à la pandémie de COVID 19 ? Certes, mais pas que. Notre rapport au plastique solidement ancré dans nos têtes à cause de la société de consommation est devenu irrationnel et instinctif. La preuve une nouvelle fois avec cette crise sanitaire !
Une nouvelle vague de plastique déferle sur le monde sans que l’on ait au préalable anticipé sa fin de vie, ni même réfléchi à d’autres moyens pour l’éviter.
Face à l’urgence, notre rapport boulimique au plastique s’est décuplé. Les ventes de plexiglas (qui ceinture les caisses ou guichets), de films alimentaires ou de barquettes en polystyrène (pour la vente à emporter), de masques…ont littéralement explosé. Pour ce dernier, aucune filière de recyclage spécifique n’a encore été créée.
Alors que le plastique est très peu recyclé à l’échelle mondiale tant il existe de multiples familles de plastiques, chargées d’additifs et autres composés chimiques, nous continuons sur une lancée dramatique pour la planète mais aussi pour notre santé. Le plastique n’est pas une matière anodine, sans risques. Elle contient de multiples perturbateurs endocriniens qui dérèglent notre métabolisme et pourraient être sources graves maladies.
Plus les semaines passent, plus ces outils anti-covid se répandent partout. Sur la plage, dans les fossés, parcs, dans les caniveaux …le masque et consorts envahissent notre vie, notre vue et provoquent une attaque en règle de notre écosytèmes.
Abandonnés vulgairement, lâchement, en ces lieux, cette situation provoque en nous, en vous, citoyens responsables, une colère et une incompréhension immenses. Comment peut-on être inconscients à ce point ? Inconscients de leurs effets destructeurs sur la nature, sur les animaux terrestres comme marins. Car oui, votre masque jeté dans le caniveau, emmené par l’eau de pluie, finira sa course dans la mer et ira tuer poissons, oiseaux et abîmer irrémédiablement la flore aquatique.
Aux inconscients, pensez-bien qu’une fois décomposés en nanoparticules, les plastiques se répandent dans la chaîne alimentaire dont vous faites partie s’inscrivant ainsi dans une logique d’autodestruction. S’il-vous-plaît, avec force, nous vous demandons de ne pas salir plus notre planète qu’elle ne l’est déjà et d’agir en citoyen éclairé sur la conséquence de vos actes.
Face à l’urgence, notre rapport boulimique au plastique s’est décuplé. Les ventes de plexiglas (qui ceinture les caisses ou guichets), de films alimentaires ou de barquettes en polystyrène (pour la vente à emporter), de masques…ont littéralement explosé. Pour ce dernier, aucune filière de recyclage spécifique n’a encore été créée.

68€, c’est le tarif de l’amende encourue… s’il fallait le rappeler.

A voir également

Arrêté préfectoral: Obligation port du masque

La préfecture du Nord a publié un arrêté imposant le port du masque pour les …

Nos Labels